Comment soigner la leucorrhée ?

  1. Les caractéristiques de la leucorrhée
  2. Les différents types de leucorrhées
  3. Le traitement de la leucorrhée
  4. Le traitement médicamenteux
  5. La thérapie par les plantes
  6. Le jeûne
  7. Comment optimiser le traitement ?

Après avoir procédé à un diagnostic gynécologique et déterminé le type d'infection en cause, il conviendra de traiter la leucorrhée en optant pour l'une des méthodes thérapeutiques disponibles. Ainsi, il sera possible de choisir entre les traitements médicamenteux, les thérapies naturelles, les jeûnes ou les mono-diètes afin d'agir sur le problème de manière rapide et efficace. Il est par ailleurs intéressant de savoir qu'il existe quelques méthodes pratiques permettant de la traiter et d'optimiser les résultats obtenus.

illustration  « Traiter la surcharge pondérale par l’homéopathie » cliquer pour agrandir

Les caractéristiques de la leucorrhée

La leucorrhée est le signe principal de la vaginite. Les orientations diagnostiques permettent de déterminer l’origine de la leucorrhée grâce à un prélèvement vaginal qui permettra de procéder par la suite à un examen cytobactériologique.

Les différents types de leucorrhées

Il existe deux types de leucorrhées. Il y a d’abord les leucorrhées normales ou celles qui sont physiologiques déterminées par des pertes blanches non-odorantes à viscosité élevée, dues à l’abondance des bacilles de Doderlein. Elles ne modifient pas les muqueuses cervicales et vulvo-vaginales et ne provoquent pas de prurit, d’irritations ni de troubles fonctionnels. Elles s’accompagnent souvent de fièvre. Ces hypersécrétions vaginales peuvent être dues à des facteurs généraux comme la grossesse ou la ménopause. Elles peuvent aussi être dues à des facteurs locaux comme une exagération de la desquamation vaginale ou une ovulation vers le 15ème jour du cycle menstruel. Ensuite, il y a les leucorrhées anormales ou pathologiques qui se traduisent par des pertes blanchâtres à verdâtres, mousseuses et nauséabondes d’origine infectieuses. C’est souvent le signe de germes de maladies sexuellement transmissibles ou de levures comme la mycose, le trichomonas, le chlamydiae, les germes banales etc. Elles provoquent des infections au niveau de l’utérus, du corps utérin ou du vagin. Celles-ci s’associent souvent à une inflammation de la vulve ainsi qu’à une pollakiurie avec brûlure en fin de miction.

Le traitement de la leucorrhée

Les méthodes pour soigner la leucorrhée peuvent comprendre le traitement médical, la thérapie par les plantes, ainsi que des méthodes naturelles comme le jeûne.

Le traitement médicamenteux

En général, le traitement d’une leucorrhée normale ne nécessite pas de faire un bilan. Elle peut être traitée localement grâce à un ovule antifongique à libération prolongée comme l’éconazole. Ce procédé permet de limiter les sécrétions abondantes. On la soigne généralement à une pommade vulvaire antifongique comme la lotion Pevaryl, à appliquer matin et soir pendant 10 jours. Il est aussi nécessaire d’y ajouter une solution apaisante comme le gyn-hydralin pour lutter contre les facteurs de risques.

Les prescriptions pour la leucorrhée pathologique comprennent un traitement spécifique antimycosique à base de crème et d’ovule gynécologique. On peut généralement y ajouter un traitement de confort par l’utilisation de solution apaisante comme la Saforelle, pour terminer avec un traitement du partenaire. Par exemple, en cas de trichomonas vaginalis, vous pouvez recourir à divers types de traitements comme :

  1. un traitement unique de 2 grammes de Fasigyne.
  2. un traitement de 500 mg de Fasigyne, à raison de 2 comprimés par jour pendant 10 jours.
  3. un traitement local prolongé de Flagyl en ovule, à raison d’une ovule par jour pendant 15 jours ; ce traitement est à renouveler un mois après.

Dans les deux cas, un repos complet s’impose. Ensuite, des mesures associées au traitement de base comprendront un dépistage et un traitement des deux partenaires.

La thérapie par les plantes

La première thérapie comprendra l’utilisation des teintures mères prescrites en phytothérapie. Celles-ci servent de base pour les dilutions homéopathiques. En fonction de la plante utilisée, vous devez verser 15 gouttes de lamium album dans un verre ou un demi-verre d’eau, à raison de 3 fois par jour pendant 3 à 4 jours. L’ortie blanche est également un très bon remède pour l’utérus. Vous pouvez aussi utiliser le lys tigré qui agit efficacement sur les organes génitaux féminins. La posologie est de 10 gouttes à raison de 3 fois par jour pendant 3 jours. La deuxième reposera sur l’aromathérapie, grâce notamment à l’utilisation d’huiles essentielles aux propriétés anti-infectieuses comme l’origan compact, le théier ou le romarin. Enfin, la dernière méthode reposera sur l’usage d’unitaires homéopathiques comme le Carbolic Acidum 5CH. Il s’utilise dans le cas de leucorrhées verdâtres accompagnées de douleurs brûlantes et d’inflammation génitale aigüe.

Le jeûne

Le but du jeûne est de désengorger la lymphe pour un nettoyage en profondeur. Pour ce faire, vous pouvez commencer avec un jeûne sec (sans boire ni manger), puis terminer avec un jeûne hydrique. Le jeûne sec permet à la lymphe de nettoyer le sang et de s’autonettoyer pour être ensuite filtrée par les reins. Le jeûne hydrique consiste plutôt à boire abondamment d’eau peu minéralisée pour nettoyer le sang. Il est ainsi préconisé de faire 3 jours de jeûne, dont 2 jours de jeûne sec et 1 jour de jeûne hydrique.

Comment optimiser le traitement ?

D’autres méthodes peuvent être efficaces pour réussir le traitement de leucorrhées. L’hydrothérapie, par un bain siège froid journalier, favorise la circulation au niveau du vagin et permet d’accélérer sa guérison. L’utilisation de tisane comme le thé vert mélangé avec des feuilles de ronce ou des feuilles de sauge ou en application locale permettent d’assécher les pertes excessives. Enfin, on doit éviter les substances irritantes, dont les serviettes hygiéniques et les sprays intimes durant le traitement car elles favorisent l’abondance des pertes blanches.



illustration  « Traiter la surcharge pondérale par l’homéopathie » cliquer pour agrandir

Guide Grossesse

Notre rubrique dédié à la grossesse et à l’arrivé de bébé

Guide Intimité

Dans cette catégorie vous trouverez nos conseils santé autour de l’intimité…

Guide Maladies

Dans cette rubrique vous trouverez des informations sur les maladies, la…

Guide Ophtalmologie

Dans cette rubrique nous discutons d’Ophtalmologie, la science des…

Guide Médecine Douce

Dans cette catégorie vous trouverez des informations sur la Médecine Douce,…

Guide Mal de Dos

Dans cette catégorie on parle de mal de dos, comment le prévenir, comment le…

Guide Dentiste

Dans cette catégorie une revue des interventions dentaires, du soin des…

Guide Allergies

Dans cette rubrique les allergies et les méthodes pour lutter…


Les dangers de la mésothérapie

La pratique de la mésothérapie comporte des risques, il serait alors…

Traiter l’ostéoporose

Qu’elle apparaisse au début de la ménopause ou durant la vieillesse,…

Comment soulager une otite ?

Étant une maladie courante très douloureuse, l’otite est fréquente aussi bien…

10 conseils pour vaincre l’anorexie

Adopter les bons comportements face à une personne anorexique ne s’avère pas…

L’acupuncture et les troubles du sommeil

Le recours à l’acupuncture pour traiter les troubles du sommeil se base sur…

Cures thermales et affections urinaires

La lithiase urinaire, les infections urinaires et l’insuffisance rénale sont…


© | illustration C Quenum - Fotolia.com

Même Rubrique

Que faire en cas de ballonnements ?: L'aérophagie est un mal peu compliqué mais qui peut faire passer des moments embarrassants. Dû…

Comment traiter un furoncle ?: Le furoncle est un bouton présentant les signes d'une inflammation qui apparait à la surface de la peau. Il…

L’action des boissons énergisantes: Si le café est une des boissons préférées des consommateurs, d'autres personnes ne peuvent, eux, se passer…

L’huile de foie de morue: L'huile de fois de morue, un complément nutritionnel aux nombreuses vertus. L'huile de foie de morue est…

Êtes-vous obèse ?: L'obésité est un réel problème de santé publique tant chez les jeunes que chez les adultes. Une silhouette un…

Comment soigner une bronchite ?: La bronchite fait partie des maladies qui affectent de nombreuses personnes, particulièrement durant…

Soigner le bégaiement: Nous nous sommes tous déjà moqués d'un bègue que ce soit intentionnellement ou pas. Si le seul sentiment…

L’allergie au soleil: Le soleil est généralement une source d'énergie bénéfique, mais il arrive que son rayonnement provoque aussi…

L’ostéopathie pour traiter les cervicalgies: Les cervicalgies sont des affections douloureuses qui peuvent affecter la qualité de vie du patient. La…

L’ostéoporose: L'os est un tissu vivant en perpétuel renouvellement. Si pour une raison ou une autre, ce renouvellement…

Les médicaments contre l’obésité: Il existe divers types de médicaments préconisés pour éliminer l'excès de graisse. Certains agissent…

Acupuncture et douleurs: L'acupuncture est une médecine chinoise basée sur l'utilisation d'aiguilles thérapeutiques. L'acupuncteur…

Thématique

Les différentes formes de trisomie: Chaque année, environ 900 enfants atteints de trisomie 21 naissent en France. Ces enfants présentent une…

Qu’est-ce que la trisomie ?: La trisomie est une condition assez répandue. Les statistiques montrent qu'il y aurait approximativement…

Comment soigner les polypes utérins ?: Choisir le traitement le mieux adapté pour soigner un polype utérin est possible. Souvent asymptomatiques,…

Les bouffées de chaleur et l’homéopathie: Les bouffées de chaleur figurent parmi les manifestations de la ménopause, et elles touchent une femme sur…

Argile verte et hygiène bucco-dentaire: Les propriétés de l'argile verte sont connues depuis l'Antiquité. Extraite des carrières et soigneusement…

Réduire la nervosité avec l’Escholtzia: L'Escholtzia est principalement utilisé pour combattre l'anxiété et pour retrouver un sommeil paisible. Elle…

Traitement homéopathique des panaris: Se formant sur un doigt ou sur un orteil, entre l'ongle et la peau, le panaris est une infection bénigne…