Comment traiter de manière efficace les polypes utérins ?

  1. L’essentiel sur les polypes utérins
  2. Diagnostic des polypes à l’utérus
  3. Soigner les polypes utérins
  4. Les traitements médicamenteux
  5. La polypectomie ou ablation chirurgicale du polype utérin
  6. En cas de récidive
  7. Recommandations à la suite d’un acte médical

Choisir le traitement le mieux adapté pour soigner un polype utérin est possible. Souvent asymptomatiques, ils peuvent être découverts par hasard durant une consultation gynécologique ou une échographie pelvienne. Elles peuvent aussi survenir à la suite de règles trop abondantes ou de métrorragie. Les traitements médicamenteux et interventions chirurgicales varient en fonction du type de polype utérin, de son emplacement, mais aussi de l'âge du patient. Des précautions sont à prendre après toute intervention.

illustration  « Comment soigner les polypes utérins ? » cliquer pour agrandir

L’essentiel sur les polypes utérins

Les polypes utérins sont des excroissances qui se développent au dépend de la muqueuse du col utérin (endocol) ou du corps utérin (endomètre). Ces tumeurs sont parfois bénignes ou bien associées à un cancer. De ce fait, elles peuvent être :

  • uniques ou multiples
  • fibreuses ou muqueuses
  • sessiles avec une large base d’implantation ou pédiculés, c’est-à-dire avec un seul pied d’implantation

Diagnostic des polypes à l’utérus

Une hystéroscopie diagnostique associée à une biopsie de l’endomètre ou une simple échographie pelvienne permet de diagnostiquer dans un premier temps la taille du polype utérin. Un deuxième diagnostic est nécessaire pour confirmer la malignité du polype, grâce à l’absence de cellules cancéreuses. On procède pour cela à un examen histologique qui peut être partiel lorsqu’il est réalisé après une biopsie de l’endomètre ou total, aussi bien après ablation du polype. Dans ce cas précis, les copeaux de résection seront analysés au laboratoire.

Soigner les polypes utérins

Le traitement des polypes utérins peut se faire à l’aide de médicaments progestatifs mais généralement, on a recourt à l’intervention chirurgicale pour un traitement efficace en fond. C’est par exemple le cas des femmes ménopausées sujettes à un risque de lésion cancéreuse ou des femmes en quête de grossesse.

Les traitements médicamenteux

Ce sont des médicaments progestatifs pour traiter les polypes de petite taille, non-suspects et aux aspects muqueux. Dans le cas d’une femme ménopausée, le traitement diffère selon le cas. S’il y a une hémorragie de privation abondante durant une durée plus ou moins longue, on procède à la réduction de la dose d’œstrogène. Par contre, s’il y a des saignements avant le 10ème jour de traitement progestatif, on procède à l’augmentation de la dose et de la durée de la séquence progestative.

La polypectomie ou ablation chirurgicale du polype utérin

La polypectomie se fait par voie naturelle grâce à un procédé appelé hystéroscopie opératoire. Réalisé en bloc, il peut se pratiquer sous anesthésie locorégionale ou sous anesthésie générale. Une consultation pré-anesthésique permet de fixer le choix du type d’anesthésie et le déroulement de l’intervention comprend plusieurs phases. Avant et pendant l’intervention de la patiente, on utilise très souvent un liquide médical appelé glycocolle. Il permettra de dilater le col utérin et de visualiser la cavité utérine durant toute l’intervention. L’intervention proprement dite sera réalisée à l’aide d’hystéroscope, une caméra mesurant environ 10mm de diamètre. En fonction de la localisation du polype, on procède ensuite au morcèlement de celui-ci. Si le polype est pédiculé, on peut utiliser un fil pour enserrer le pied du polype. Par contre, si le polype est sessile, on sectionne la partie basse de ce celui-ci avec une pince coupante ou un bistouri électrique. On entame alors le polype avec des passages successifs. On repousse ainsi les copeaux vers le fond de la cavité pour ne pas gêner l’intervention. Enfin, on retire la totalité du polype en creusant au niveau du pied ou de la base même du polype, notamment sur la muqueuse utérine. Chez une femme ménopausée, cette intervention se pratique de préférence en dehors de la période de saignement. Chez une femme non-ménopausée, elle se pratique en général entre le 8ème et le 13ème jour du cycle. L’endomètre est en effet plus fin dans cette phase du cycle, ce qui permet une visibilité plus nette de la lésion.

En cas de récidive

En cas de récidive, on procède aussi à l’hysteroscopie opératoire. Elle est souvent conseillée pour les femmes de plus de 45 ans. Dans ce cas précis, on retire toute la muqueuse utérine, c’est l’endométrectomie, cette solution peut constituer une alternative au curetage. Pour parfaire votre guérison, il est conseillé d’utiliser des remèdes homéopathiques. Par exemple, le sanguinaria pour traiter les polypes qui saignent facilement ou encore l’utérus, à raison de 3 granules à prendre 1 à 3 fois par semaine.

Recommandations à la suite d’un acte médical

C’est toujours nécessaire de prendre ses précautions après une intervention chirurgicale et il est ainsi impératif de se reposer. Il faut en outre prendre régulièrement sa température pendant les 4 jours qui suivent l’intervention. Il est conseillé de ne surtout pas hésiter à appeler votre chirurgien en cas de suspicion de complications comme des douleurs, des vomissements, de la fièvre etc. Il est à noter qu’un saignement vaginal durant une période de quelques jours est normal. Par ailleurs, il est important de ralentir son activité pendant environ 3 à 4 jours. Il est ainsi préconisé d’éviter les bains et de renoncer aux rapports sexuels dans les 15 jours qui suivent l’intervention. Il ne faut cependant pas oublier de prendre rendez-vous chez votre médecin, pour voir les résultats de l’examen histologique. La prise en compte de toutes ces précautions vous permettra ainsi d’éviter tout désagrément qui pourrait nuire à votre santé.



illustration  « Comment soigner les polypes utérins ? » cliquer pour agrandir

Commentaires des visiteurs

11 mai 2014 03:01, par sylvie

Bonjour,

J ’aimerais savoir quelle est la meilleure anesthésie que je peux avoir moi qui souffre d ’un spondylo !
Aussi ,combien de temps aprés la chirurgie pouvons nous faire un transfert d ’embryons.
Merci


Guide infertilité

Dans cette catégorie vous trouverez des informations et des conseils sur…


Les verrues génitales

Les verrues génitales ou condylomes sont des excroissances bénignes de la…

Les signes de la ménopause

La ménopause signe l’arrêt définitif de l’activité des ovaires. Les symptômes…

Comment traiter la vaginite ?

Pour soigner la vaginite, il y a des traitements traditionnels et médicaux…

Le Kamasutra pour tomber enceinte

Découvrez ici les réponses aux questions qui se posent souvent sur le choix…

La contraception

Pour mener une vie harmonieuse à deux, nous vous invitons à parcourir cette…

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive existe en deux variantes selon les besoins…


© | illustration Juan Gärtner - Fotolia.com

Même Rubrique

Les maladies des testicules: Les testicules sont des organes qui ne sont pas situés à l'intérieur du corps proprement dit, mais dans un…

Sécheresse vaginale, comment la traiter ?: Traduisant un déséquilibre de la lubrification vaginale naturelle, la sécheresse vaginale peut être source…

L’allongement du pénis: Les progrès scientifiques et médicaux ont incité les désirs des hommes à améliorer une partie de leurs…

Traiter l’endométriose: La prise en charge de l'endométriose doit principalement tenir compte de l'avenir obstétrical de la…

Comment prévenir le papillomavirus humain ?: Le papillomavirus humain est une maladie sexuellement transmissible qu'on peut contracter par tout type…

Le stérilet: Le stérilet est un dispositif de quelques centimètres, en polyéthylène, introduit dans la cavité utérine afin…

Diagnostiquer et traiter les kystes ovariens ?: Un diagnostic efficace des kystes de l'ovaire peut se faire grâce à un simple toucher vaginal effectué par…

Thématique

Les différentes formes de trisomie: Chaque année, environ 900 enfants atteints de trisomie 21 naissent en France. Ces enfants présentent une…

Qu’est-ce que la trisomie ?: La trisomie est une condition assez répandue. Les statistiques montrent qu'il y aurait approximativement…

Les bouffées de chaleur et l’homéopathie: Les bouffées de chaleur figurent parmi les manifestations de la ménopause, et elles touchent une femme sur…

Argile verte et hygiène bucco-dentaire: Les propriétés de l'argile verte sont connues depuis l'Antiquité. Extraite des carrières et soigneusement…

Les dangers de la mésothérapie: La mésothérapie est une méthode déjà utilisée depuis plus de 50 ans pour maigrir et pour éliminer la cellulite.…

Réduire la nervosité avec l’Escholtzia: L'Escholtzia est principalement utilisé pour combattre l'anxiété et pour retrouver un sommeil paisible. Elle…

Traitement homéopathique des panaris: Se formant sur un doigt ou sur un orteil, entre l'ongle et la peau, le panaris est une infection bénigne…