Le diagnostic et le traitement des douleurs cervicales

  1. Informations générales sur la cervicalgie
  2. L’évaluation des dommages et l’examen clinique chez le…
  3. L’origine des douleurs cervicales
  4. Le traitement des douleurs cervicales
  5. Soigner les cervicalgies aigues par l’électrothérapie et la…
  6. Soigner les cervicalgies chroniques par la physiothérapie
  7. La rééducation après une cervicalgie
  8. La rééducation par la kinésithérapie

Les cervicalgies chroniques ou aigues sont souvent d'origines ligamentaires, mécaniques ou musculaires. Ces maladies sont caractérisées par un manque d'adaptation des articulations cervicales. Il est ainsi nécessaire de procéder à une évaluation des dommages et à des examens cliniques pour déterminer l'origine des douleurs cervicales afin de mieux les soigner. Les soins varient selon les symptomes qui se présentent. La kinésithérapie permet de limiter les risques de récidive des douleurs post-traumatiques.

illustration  « Comment soigner la cervicalgie ? » cliquer pour agrandir

Informations générales sur la cervicalgie

La cervicalgie se définit comme une douleur localisée le long de la colonne vertébrale, plus précisément au niveau de la nuque et du cou. Des subluxations vertébrales vont alors se former sous l’effet de tensions émotionnelles dues à un stress prolongé, de tensions traumatiques comme le cou du lapin, ou des tensions physiques dues au sommeil. La cervicalgie est en général sans conséquence. Néanmoins, des subluxations vertébrales peuvent limiter la mobilité, créer des interférences nerveuses et irriter les articulations. Les douleurs cervicales s’accompagnent parfois de la fatigue se traduisant par des troubles du sommeil, des sudations ou des céphalées.

L’évaluation des dommages et l’examen clinique chez le patient

Dans un premier temps, l’examinateur procèdera à l’anamnèse ou interrogatoire du patient qui permettra de déterminer la nature, la localisation ou encore les caractéristiques des douleurs éprouvées par le patient. Dans un deuxième temps, l’ostéopathe procèdera à un examen clinique qui comprendra une inspection des éventuelles anomalies cutanées évocatrices de neurofibromatose ou d’éventuels signes rachidiens sous-jacents pouvant évoquer une symptomatologie maligne chez le patient. L’examen clinique se terminera par un examen neurologique qui permettra d’étudier la sensibilité du nerf d’Arnold et les reflexes ostéo-tendineux des muscles du patient.

L’origine des douleurs cervicales

Les origines des douleurs cervicales sont diverses. On distingue entre autres :

  • la cervicalgie viscérale, se traduisant par un manque de mobilité des membranes cervicales, de l’œsophage ou du larynx, qui provoqueront une douleur dans le cou dû à l’appui de ces derniers sur les vertèbres cervicales.
  • la cervicalgie mécanique, touchant l’intégrité des structures articulaires du patient qui pourra être soulagée par la mobilisation des structures articulaires inactives. C’est, par exemple, le cas de l’arthrose ou un manque de mobilité d’une structure plus ou moins éloignée comme le bassin ou les vertèbres lombaires.
  • la cervicalgie traumatique au niveau du cou suite à une chute importante sur le coccyx ou la tête provoquant des souffrances ostéopathiques chez le patient.
  • la cervicalgie posturale qui résulte d’une mauvaise position de travail au quotidien. Des conseils sur les postures adaptés permettront d’éliminer efficacement les douleurs.

Le traitement des douleurs cervicales

En général, une séance de relaxation de 10 à 15 minutes, associée à une application locale est nécessaire pour soulager une cervicalgie. Néanmoins, des traitements médicamenteux et des techniques physiques adaptés sont prescrits par les spécialistes.

Soigner les cervicalgies aigues par l’électrothérapie et la thermothérapie

La durée du traitement d’une cervicalgie aigue est souvent de 10 séances à raison de 3 séances hebdomadaires. Pour une cervicalgie aigue avec torticolis, le spécialiste procède généralement à une électrothérapie antalgique, suivie de substances ionisables anti-inflammatoires sur les douleurs. Un parafango sera ensuite fait sur les muscles plusieurs fois par jour. Au fur et à mesure, on utilisera progressivement les tractions manuelles jusqu’à l’obtention d’une mobilité normale des articulations du patient. A ces tractions, on associera le ponçage des points douloureux comme les ligaments, des exercices d’auto-grandissement et des exercices de correction de la statique cervicale. Pour une cervicalgie aigue sans torticolis, une thermothérapie saura soulager les douleurs grâce à l’utilisation de l’infrarouge. Des massages doux et progressifs à visée sédative et décontractante seront ensuite faits sur la région scapulaire et la nuque du patient. Pour guérir les douleurs, on utilisera des ultrasons sur les cordons myalgiques qui agiront directement sur les contractures localisées a niveau des muscles. Dans ces deux cas de figure, le patient devra faire un contrôle vers la 5ème séance pour déterminer la nécessité d’un traitement complémentaire, pouvant aller de 8 à 10 séances.

Soigner les cervicalgies chroniques par la physiothérapie

Une cervicalgie chronique est caractérisée par une douleur dans la région postérieure du rachis, notamment entre le premier processus épineux thoracique et la ligne courbe occipitale. Pour les traiter, on procèdera à une physiothérapie locale à visée antalgique suivie de mobilisations passives prudentes. Il est possible de faire des massages superficiels qui permettent de récupérer la mobilité active du patient grâce à un travail proprioceptif à raison de deux séances hebdomadaires. La durée du traitement est souvent de 15 séances de rééducation de la ceinture scapulaire et du rachis cervical à raison de 3 séances hebdomadaires.

La rééducation après une cervicalgie

La rééducation après une cervicalgie permet de prévenir les risques de récidive des douleurs post-traumatiques. La prise en charge de la cervicalgie par un kinésithérapeute commence par une économie du rachis cervical. Cela est possible en aménageant, par exemple, le poste de travail du patient pour éviter toute projection de la tête en avant.

La rééducation par la kinésithérapie

La kinésithérapie permet d’atténuer les douleurs cervicales en cas de cervicalgie aigüe ou de torticolis, grâce à l’immobilisation du patient par un collier. L’objectif de cette méthode consiste à aider le patient à retrouver progressivement une mobilité cervicale fonctionnelle, en récupérant son endurance et sa puissance musculaire cervicale. Il en est de même pour l’ajustement du rachis cervical par des micro contractions isométriques des muscles.



illustration  « Comment soigner la cervicalgie ? » cliquer pour agrandir

Commentaires des visiteurs

26 avril 2011 18:18, par Silvestri

Depuis 10 ans je soufre de cervicalgie et de lombargie comment puis-je faire pour essayer de me soulager ? j’ai fais de la physio, j’ai pris des médicaments homéhopatique car je ne peux plus prendre d’anti-inflamatoires,j’ai également fais beaucoup de séances d’accuponctures ainsi que des séances d’Human Tecar.
Régulièrement je me rends dans un centre d’eau termale.
Aujourd’hui je suis toujours dans les mêmes conditions qu’il-y-a 10 ans.
Avez-vous une solution pour moi ? merci de votre réponse et salutations.

Le lumbago et l’homéopathie

Les lumbagos touchent principalement les personnes devant fournir des…

Traitement de la cruralgie

Le traitement de la cruralgie comporte trois volets : un traitement médical…

Le sport contre le mal de dos

Sauf exception, le mal de dos n’interdit pas la pratique d’une discipline…

Les exercices pour soulager le mal de dos

Le mal de dos est souvent dû au fait que votre dos est mal sollicité par…

Comment soigner la cruralgie ?

La cruralgie est une inflammation du nerf crural qu’il faut distinguer de la…

Les causes du mal de dos

Le mal de dos a des causes diverses, les unes facilement décelables, les…


© | illustration Anatomical Design - Fotolia.com

Même Rubrique

Soigner la lombalgie: La lombalgie est une douleur constatée dans le bas du dos qui fait suite à la contraction involontaire d'un…

Quelles postures pour prévenir le mal de dos ?: En raison de nos mauvaises habitudes, les simples gestes du quotidien sont parfois de vrais supplices…

Bien se tenir devant un ordinateur: Vous pouvez adopter des positions spécifiques devant votre ordinateur en cas de mal de dos. Pour un…

Combattre le mal de dos: Le mal de dos est attribué à bon nombre de facteurs comme les mauvaises postures au quotidien ou les…

Comment faire pour lutter contre le mal de dos ?: Ces exercices réguliers pour lutter contre la lombalgie visent à corriger la cambrure et la rectitude du…

Thématique

Les différentes formes de trisomie: Chaque année, environ 900 enfants atteints de trisomie 21 naissent en France. Ces enfants présentent une…

Qu’est-ce que la trisomie ?: La trisomie est une condition assez répandue. Les statistiques montrent qu'il y aurait approximativement…

Comment soigner les polypes utérins ?: Choisir le traitement le mieux adapté pour soigner un polype utérin est possible. Souvent asymptomatiques,…

Les bouffées de chaleur et l’homéopathie: Les bouffées de chaleur figurent parmi les manifestations de la ménopause, et elles touchent une femme sur…

Argile verte et hygiène bucco-dentaire: Les propriétés de l'argile verte sont connues depuis l'Antiquité. Extraite des carrières et soigneusement…

Les dangers de la mésothérapie: La mésothérapie est une méthode déjà utilisée depuis plus de 50 ans pour maigrir et pour éliminer la cellulite.…

Réduire la nervosité avec l’Escholtzia: L'Escholtzia est principalement utilisé pour combattre l'anxiété et pour retrouver un sommeil paisible. Elle…