Identifier et traiter les douleurs neuropathiques liées au diabète

Plusieurs études ont démontré qu'un dérèglement glycémique associé à des troubles cardiovasculaires peuvent avoir une grave incidence sur le système nerveux, d'où l'apparition de douleurs neuropathiques chez certains diabétiques. Ces douleurs peuvent notamment provoquer des troubles fonctionnels si elles ne sont pas dépistées et traitées à temps.

illustration  « Douleurs neuropathiques et diabète » cliquer pour agrandir

Les douleurs neuropathiques chez les sujets diabétiques

À un stade très avancé, les douleurs neuropathiques du sujet diabétique peuvent se transformer en neuropathie diabétique selon l’importance des troubles fonctionnels identifiés chez le patient. Cette pathologie neurologique est généralement dépistée chez les diabétiques insulino-dépendants (DID) et également chez les diabétiques non insulino-dépendants (DNID). Des études ont montré que les douleurs neuropathiques prévalent plus chez les DID ou DNID dont le diabète a évolué sur plus de 25 ans (50% des cas examinés)
que chez les patients dont le diabète a été diagnostiqué sur moins d’un an (7% des cas examinés).

Les manifestations nerveuses

La neuropathie diabétique se manifeste à travers différents symptômes nerveux comme les douleurs causalgiques par exemple. Quand ces douleurs surviennent, le patient se plaint généralement de picotements ou d’élancements, comme une brûlure, plus particulièrement la nuit ou après une journée d’effort. Les douleurs peuvent être également répétées, qu’elles soient d’allure névralgique ou musculaire. Dans le premier cas, elles peuvent être à la fois brusques et violentes comme si les nerfs se déchiraient. Dans le second cas, le patient peut souffrir d’hyperalgies musculaires ou cutanées.

Par ailleurs, les paresthésies des membres inférieurs (jambes engourdies, très sensibles aux variations de température, etc.) figurent également parmi les manifestations nerveuses de la neuropathie diabétique.

Les facteurs aggravants de la neuropathie diabétique

Les facteurs aggravants de la neuropathie diabétique se réunissent autour de deux points essentiels. Le premier point se concentre sur la durée du diabète car les douleurs neuropathiques peuvent s’aggraver au fur et à mesure que le diabète évolue. Le deuxième point concerne la qualité du contrôle glycémique. En effet, les études ont montré que la prévalence de la neuropathie diabétique est plus accrue sur les sujets effectuant des contrôles glycémiques de mauvaise qualité. En outre, il est aussi possible qu’un faible taux d’insulinémie circulante pourra aggraver les douleurs neuropathiques liées au diabète.

Traiter la neuropathie diabétique

Il existe deux approches fondamentales pour traiter la neuropathie diabétique : la prise en compte du contrôle glycémique et le traitement par approche symptomatique. Ces méthodes ne pourront toutefois être employées que sous le suivi d’un spécialiste.

Le contrôle glycémique

Étant donné qu’un mauvais contrôle glycémique peut aggraver les douleurs neuropathiques du sujet diabétique, il est donc nécessaire d’améliorer les conditions du contrôle pour traiter au mieux ces douleurs. Dans le cas du DNID en particulier, l’amélioration du contrôle glycémique ne nécessite pas obligatoirement une insulinothérapie. En réalité, cette approche par contrôle métabolique est la seule méthode authentifiée pour le traitement spécifique de la neuropathie diabétique. Toutefois, si les douleurs persistent, le recours
à d’autres approches est nécessaire.

L’approche symptomatique

Les symptômes de la neuropathie diabétique peuvent se manifester de différentes façons selon la gravité du diabète. C’est pourquoi le traitement par approche symptomatique est recommandé pour les patients dont les troubles sont plus récurrents. Le spécialiste peut alors préconiser différents traitements médicamenteux à base d’antidépresseurs et éventuellement d’anti-inflammatoires. Des antidépresseurs comme la fluvoxamine, l’amitriptyline, la carbamazépine, la desipramine ou encore la fluoxetine peuvent être prescrits.

Traiter les douleurs neuropathiques par approche physiopathologique

Le traitement par approche physiopathologique peut être considéré comme une approche expérimentale puisque l’évaluation des effets de certains inhibiteurs de l’aldose reductase sur l’homme sont encore en cours d’études.

Néanmoins, ces inhibiteurs possèdent un potentiel non négligeable pour une meilleure appréhension des mécanismes physiopathologiques chez le sujet souffrant de neuropathie diabétique.

Les effets des inhibiteurs de l’aldose reductase

Les inhibiteurs de l’aldose reductase possèdent des propriétés pouvant prévenir la manifestation des douleurs neuropathiques chez le sujet diabétique. En effet, ces inhibiteurs empêchent le sorbitol de s’accumuler dans le système nerveux tout en empêchant la réduction du myoinositol.

Grâce à ces actions, les nerfs périphériques du diabétique continueront de fonctionner normalement, voire mieux qu’avant. Les fibres contenues dans ces nerfs se régénèreront alors rapidement, augmentant ainsi le débit sanguin dans les nerfs.



illustration  « Douleurs neuropathiques et diabète » cliquer pour agrandir

Guide Maladies infantiles

Dans cette catégorie vous trouverez de bonnes informations sur les maladies…

Guide Trisomie

Vous découvrirez dans cette rubrique en quoi consiste cette anomalie…


Soigner les hémorroïdes

Les hémorroïdes constituent une dilatation "variqueuse" ou veineuse. Ils sont…

La prise d’insuline

La prise d’insuline peut exposer les diabétiques de tout type à certains…

Traiter l’ostéoporose

Qu’elle apparaisse au début de la ménopause ou durant la vieillesse,…

Cures thermales et affections urinaires

La lithiase urinaire, les infections urinaires et l’insuffisance rénale sont…

Le diabète de type II et l’insuline

Arrivées à un certain stade de la maladie, les personnes souffrantes du…

Comment prévenir le diabète ?

Le diabète est un mal qui ronge la population mondiale. Il est classé en deux…


© pagetronic | illustration

Même Rubrique

La spasmophilie: La spasmophilie est un état de mal-être vécu par le patient. Elle est héréditaire et concerne la plupart du…

Les symptômes du diabète: En l'absence d'outil d'analyse médicale, il existe un moyen de reconnaître la présence du diabète chez une…

Soigner l’hyperhidrose: La transpiration abondante des mains est un phénomène physique qu'il n'est pas rare de rencontrer.…

Les différents types de diabète: Le diabète, quel que soit le type, est considéré comme un état de l'organisme plutôt qu'une maladie. On parle…

Les crises d’asthme: L'asthmatique a une manière particulière de réagir lorsque la maladie se déclenche. L'identification des…

Le diabète et l’hérédité: Le diabète de type I ou insulinodépendant est d'origine génétique donc impossible à prévenir. Le diabète…

Diabète et alimentation: Les médecins imposent une alimentation spécifique aux personnes atteintes du diabète. Beaucoup de catégories…

Comment soigner une gastro-entérite ?: Trouble digestif pouvant être d'origine virale, bactérienne, microbienne ou parasitaire, la gastro-entérite…

Prévenir les maladies cardio-vasculaires: Chaque année, les affections cardio-vasculaires causent la perte de plusieurs milliers de vie humaine dans…

Comment diagnostiquer et traiter la cataracte ?: Dès qu'on ressent une gêne ou des troubles de la vue, il faut immédiatement consulter un ophtalmologue. Il…

Vivre avec la maladie de Parkinson: La maladie de Parkinson est une pathologie dégénérative qui affecte les fonctions cérébrales et motrices. Les…

L’asthme: Le signe essentiel commun à tous les types d'asthme reste la difficulté respiratoire (dyspnée). La…

Thématique

Les différentes formes de trisomie: Chaque année, environ 900 enfants atteints de trisomie 21 naissent en France. Ces enfants présentent une…

Qu’est-ce que la trisomie ?: La trisomie est une condition assez répandue. Les statistiques montrent qu'il y aurait approximativement…

Comment soigner les polypes utérins ?: Choisir le traitement le mieux adapté pour soigner un polype utérin est possible. Souvent asymptomatiques,…

Les bouffées de chaleur et l’homéopathie: Les bouffées de chaleur figurent parmi les manifestations de la ménopause, et elles touchent une femme sur…

Argile verte et hygiène bucco-dentaire: Les propriétés de l'argile verte sont connues depuis l'Antiquité. Extraite des carrières et soigneusement…

Les dangers de la mésothérapie: La mésothérapie est une méthode déjà utilisée depuis plus de 50 ans pour maigrir et pour éliminer la cellulite.…

Réduire la nervosité avec l’Escholtzia: L'Escholtzia est principalement utilisé pour combattre l'anxiété et pour retrouver un sommeil paisible. Elle…