Dans le secret des séries télévisées américaines

Les producteurs de séries télévisées françaises ont décidé de décortiquer les séries américaines afin de déterminer ce qui fait leur succès mondial. Cette étude révèle que la principale différence ne se situe pas au niveau des budgets mais au niveau des mécanismes de production.

illustration  « Dans le secret des séries télévisées américaines » cliquer pour agrandir

Les séries US fondent leur succès sur un réalisme très profond. Les scénarios se déroulent dans un univers à l’originalité saisissante où les tabous ne sont pas de mise. Pour Sheily Lemon, consultante audiovisuelle chez IMCA, la principale différence est à rechercher au niveau de l’écriture. Contrairement en France, où les scénarios sont, le plus souvent, le fruit du travail d’un seul individu, les séries américaines se caractérisent par un nombre élevé de scénaristes pour la même série. Ces scénaristes travaillent, sous la supervision d’un show-runner, qui organise et coordonne leurs actions. Ce dernier rassemble à lui seul les casquettes de créateur, d’auteur et de metteur en scène. Le show-runner joue aussi le rôle de producteur, c’est à lui en effet que revient la tâche de choisir les réalisateurs et les acteurs. Le show-runner est présent lors du tournage et se charge de monter le film. Ce n’est qu’après une longue expérience dans ce métier pluridisciplinaire et exigent qu’une poignée d’entre eux réussissent. Matthew Weiner est le show-runner de "Mad men", série qui a été plusieurs fois primées aux USA, il est également celui qui a écrit Soprano une autre série à succès. « Soprano » traitait de la mafia tandis que « Mad men » était centré sur le monde de la publicité, la caractéristique commune à ces deux séries est l’exploitation d’un univers original et plein de réalisme. Dans le milieu des séries américaines, l’amateurisme ne saurait être toléré ; les dialogues et les scénarios doivent donner l’impression au téléspectateur d’être dans la réalité, ainsi pour la série télévisée à succès "Urgences", l’auteur est lui même médecin et pour "West Wing", on a fait appel à des anciens conseillers du Président américain Bill Clinton.

Toutes ces caractéristiques tranchent nettement avec les us et coutumes dans le monde français des séries télévisées. Il est certes vrai que les séries américaines drainent des budgets colossaux, mais cette différence ne peut tout expliquer. Les américains ont réussi à faire de la production des séries télévisées une véritable industrie avec un fonctionnement réglé de façon méthodique tandis qu’en France, on en est encore au stade artisanal. Contrairement aux séries françaises qui s’autocensurent, les séries américaines servent aux téléspectateurs une réalité souvent nue et sans fards. Concernant l’écriture, un obstacle de taille barre le chemin vers le modèle américain. Aux États Unis, le même film a plusieurs coauteurs. Cela est difficile à réaliser en France vu la loi française sur les droits d’auteurs. Aux States, l’auteur est payé pour écrire, une fois qu’il a fini d’écrire, il n’a plus aucun droit sur l’œuvre produite. En France, ce droit demeure à vie ; ce qui empêche qu’un même scénario puisse être co-écrit par plusieurs personnes, ce qui rendrait la gestion des droits d’auteur problématique. Ces différences constituent les vrais défis que doivent relever les producteurs français afin d’accroître leur compétitivité sur ce juteux marché. Il ne s’agit point de faire un copier-coller comme le souligne Fabrice de La Patellière mais de s’inspirer de l’expérience des producteurs américains. Rappelons que ce dernier est directeur de fiction chez Canal+.



illustration  « Dans le secret des séries télévisées américaines » cliquer pour agrandir

© | illustration Janis Lacis - Fotolia.com

Même Rubrique

Le Premier Rasta, un film qui va au-delà des dreadlocks: Qualifié de religion par certains, désigné comme étant une philosophie par d'autres, le rastafari est tout…

2D ou 3D, le débat des réalisateurs au Cartoon Movie de Lyon: Lyon a été le siège du forum Cartoon Movie du 2 au 4 mars. Au programme, une discussion sur le cinéma…

Les films de la semaine avec Woody Allen et Carla Bruni: De grands films débarquent au cinéma cette semaine et ils se démarquent par leur qualité, leur casting ou…

Le film Thor toujours en tête du box-office américain: Les Américains adorent les films d'action et de super héros légendaires, car Thor, le film inspiré par la…

États-Unis : 8 $ le mois pour visionner ses films favoris: Un nouvel acteur est en train de bouleverser le marché du film aux Etats Unis et au Canda ; deux nations…

AlloCiné, 3e site mondial sur le cinéma: AlloCiné a présenté son bilan pour l'année 2010, et il revendique 26 millions de visiteurs mensuels ce qui en…

Sur les écrans : les documentaires et long-métrages de la semaine: Deux passionnants documentaires sont à l'affiche cette semaine : « Indices » et le « Bal des Menteurs »…

Cinema : Dailymotion sort vainqueur: Dailymotion, le site français d'hébergement et de partage de vidéos sur internet, vient d'être…

Les films de la semaine avec Harry Potter et Lionel Jospin: Dans les salles le mercredi 24 novembre, les enfants sont mis à l'honneur avec "L'Apprenti Père…

The Social Network triomphe aux Golden Globes: Le film The Social Network a remporté plusieurs trophées des Golden Globes, dont celui du meilleur film…

Harry Potter 7 affole déjà le box-office: Sorti jeudi aux USA, le septième et dernier épisode de la série, intitulé "Harry Potter et les reliques…

« The Ghost Writer », le favori du Prix du Cinéma Européen: Le film « The Ghost Writer » pourrait remporter la palme du meilleur film au festival "Prix de Cinéma…